Les communs

Les communs 2
Suivre la transition énergétique mondiale
15 avril 2020
Les communs 3
Bien identifier nos besoins en transport: 3 types de déplacement*
6 mai 2020

Les « communs » sont des ressources et des savoirs mis à la disposition d’une communauté qui gère elle-même les modalités du partage (Le portail des communs, s.d.).

La « tragédie des communaux »

Les communs 5

La « tragédie des communaux » est un principe né d’un exemple d’exploitation de terres communales servant au pâturage de vaches, en Belgique, raconté dans un article de Garrett Hardin, en 1968. L’histoire raconte qu’un berger va toujours être tenté d’augmenter le nombre de vaches qu’il a sur la terre commune, étant donné que le coût pour les nourrir n’augmente pratiquement pas. Or, il ne réalisera pas tout de suite que les autres bergers, partageant la même ressource (l’herbe, dans ce cas particulier), agiront de la même façon, menant inévitablement à l’appauvrissement collectif des ressources. Il est donc primordial de trouver des moyens efficaces pour assurer de contrôler l’utilisation des ressources communes tout en maintenant un équilibre pour le maintien du bien-être collectif.

Mobiliser l’intelligence individuelle pour l’intérêt commun

Les expériences acquises de chacune des personnes d’une communauté peuvent être profitable pour la résolution de problèmes et la naissance d’initiatives innovantes. Dans une économie du savoir, le développement des collectivités passe par le niveau de dynamisme des échanges de savoirs, de cultures et d’expériences.

L’intelligence collective est un concept qui prend premièrement en compte le fait qu’individuellement nous possédons des connaissances limitées au contexte, à l’environnement dans lequel un individu vit ou a déjà vécu (Solon, s. d.a). Puis, les expériences acquises de chacune des personnes d’une communauté peuvent être profitable pour la résolution de problèmes et la naissance d’initiatives innovantes. Dans une économie du savoir, le développement des collectivités passe par le niveau de dynamisme des échanges des savoirs, des cultures et des expériences. Celles-ci peuvent être accélérées, diffuses plus facilement grâce aux nouvelles technologies de communication.

Exemple de « communs »

Le service d’autopartage

Le service d’autopartage est offert par des entreprises qui se dotent d’un système de gestion de prêts pour leur flotte automobile. Les usagères ou usagers s’abonnent au service et peuvent utiliser les véhicules à leur disposition quand bon leur semble, sans pour autant qu’elles ou qu’ils en soient propriétaires. Les usagères ou usagers de tels services en sortent grandement gagnant au niveau monétaire, car les frais d’utilisation de la flotte de véhicules sont seulement reliés au degré d’usage.

Il est donc possible d’éviter les frais reliés à la possession de l’automobile (entretien courant, réparation et dépréciation), qui continuent de d’augmenter même lorsque nous ne l’utilisons pas. De plus, moins de temps est consacré à l’entretien et aux visites chez le ou la garagiste. Contrairement à la location classique d’automobiles, les tarifs peuvent facilement s’adapter aux besoins des personnes. Par exemple, il est possible de louer une voiture pour seulement des trajets de 30 minutes. En moyenne, une automobile reste stationnée 95% du temps et est en marche moins d’une heure par jour. (Équiterre, s. d.).

Pour en apprendre davantage, consultez notre section Collection HABITER AUTREMENT.

Top