Coop de solidarité APDMH

Coop de solidarité Au pied du Mont-Ham

Création d’un espace d’échange et de partage

Le partage diminue les dépenses, augmente les revenus, rend disponible à faible coût des services variés, solidarise la communauté, brise l’isolement, favorise le transfert des connaissances, augmente notre capacité d’apprendre, évite le gaspillage par la valorisation des produits, etc.. Le partage, dans une communauté rurale, a un impact majeur sur l’ampleur des besoins matériels et non-matériels d’une communauté.

Les habitantes et habitants du projet seront invités à offrir leurs disponibilités en lien avec leurs compétences et leur volonté de participation. Les partages de connaissances pourront se faire de façon bénévole ou bien en système de troc. Par exemple, une menuisière peut échanger des heures de travail reliés à son métier en échange d’heures de travail du voisin qui désire s’impliquer dans le déneigement de sa propriété.

Le projet de coopérative viendra soutenir un développement résidentiel innovant sur plusieurs points de vue:

  • Offrir un mode de vie flexible tout en respectant les valeurs environnementales, rurales et communautaires spécifiques aux réalités des résidentes et résidents de Ham-Sud;
  • Favoriser une vitalité économique et entrepreneuriale locale;
  • Miser sur les atouts socio-économique de la région (le récréotourisme axé sur le plein-air, la nature, la villégiature, etc.).
« Chacun des individus qui décidera de s’établir à l’intérieur des terrains du projet éco-résidentiel aura l’opportunité de s’investir dans la communauté de la façon qu’il le désire. De loin ou de proche, chacun peut faire la différence. »

Les membres fondateurs de la Coop de solidarité Au pied du Mont-Ham

Habitat

– Accessibilité des chemins (entretien et déneigement);

– Entretien des terrains;

– Gestion des espaces communs;

– Accompagnement dans le processus d’acquisition d’un terrain;

– Gestion des contrats de télécommunication.

Autonomie et résilience

– Gestion d’un système d’autopartage ou de covoiturage;

– Mise en place d’un système de partage d’objets et de compétences;

– Développement de projet d’autonomie alimentaire (serre(s) alimentaire(s), jardin(s) communautaire(s), agriculture maraîchère biologique, etc.);

– Aide à la recherche d’autonomie énergétique (panneaux solaires, véhicule électrique, etc.).

Rayonnement

– Développement d’une expertise reliée au domaine de l’habitation durable en milieu rural;

– Recherche de partenariats et de projets d’envergure;

– Gestion des résidences à caractère touristiques (visibilité, location, activités connexes, etc.).

Top